Urgence climatique et choix politiques

Conférence-débat le 13/11/2019

Le Forum Nancy République (FNR) organise une conférence-débat publique et gratuite sur le thème très actuel du de l’urgence environnementale, avec une interrogation de fond : le progrès de l'humanité, pour ne pas dire sa survie, est-il en question ?

Quatre intervenants, Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe n°1 du GIEC, Dominique Bourg, philosophe, Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire et Frédéric Samama, financier, débattront des choix politiques pour faire face à l'urgence climatique, en présence de Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), le 13 novembre 2019 à 20 h 00 dans les Grands salons de l’hôtel de ville de Nancy.

L’entrée est libre (attention : capacité de la salle limitée), l’ouverture des portes se fera à 19 h 00.

Aujourd’hui, les ressources de la Terre s’épuisent. Le climat suit toujours une pente l’amenant vers un réchauffement de 3°C à 7°C. La sixième extinction massive d’espèces se déroule à une vitesse sans précédent, en particulier celle des insectes (pollinisateurs). Les humains et la plupart des espèces vivantes sont en situation critique, avec son lot d’épidémies, famines, de déplacements climatiques et autres catastrophes annoncées pour les générations présentes et futures. Il nous faudrait trois planètes pour permettre à toute l’humanité de vivre comme nous, Européens, mais nous n’en avons qu’une.

Si aucun pays de l’Union européenne ne respecte ses engagements pris lors de l’accord de Paris sur le climat, les citoyens et notamment les plus jeunes, des élus réunis dans des mouvements transpartisans, s’organisent pour faire pression sur les états. Et les résultats de la récente élection européenne portent l’espérance de caler à la bonne échelle politique cette question du combat pour la transition écologique.

Alors, fable catastrophiste ou problème réel ? Tous aux abris ou bien tous au boulot ?

Est-il - déjà - trop tard pour éviter le pire ?

Doit-on adopter une vision déterministe de l’histoire ou une vision, plus dépendante des facteurs humains, où on pense qu’il y a tout de même moyen d’orienter les choses malgré tout de façon différente ?

Peut-on encore agir sur notre système de production, de consommation, nos modes de vie ? Si oui, à quel prix pour notre modèle social ?

Les transformations radicales et immédiates dans tous les secteurs de la société et dans le monde entier sont-elles être conciliables avec le progrès social ?

Quels sont les leviers de la prise de conscience ?

Quelles sont les solutions (technologiques, politiques, financières…) pour limiter drastiquement les impacts de la tendance de fond ?

Comment atteindre la neutralité carbone au plus vite, en 2025 et non pas en 2050 ?

Devant le discrédit des politiques dont les mesures et les résultats paraissent encore trop timides, comment les citoyens agissent, du colibri de l’action locale et quotidienne à l’activisme associatif et politique ?

Comment l’Union européenne peut-elle agir rapidement pour concrétiser les aspirations de ses concitoyens à mieux vivre ?

Ce sont là quelques questions qui baliseront le débat, élaborées de façon collaborative avec deux grands témoins, Thierry Prêcheur, ancien Directeur du commerce international de Saint-Gobain PAM et Laurent Saint-André, Directeur de recherche à l’INRA Nancy, ainsi que de nombreux étudiant(e)s des associations étudiantes de l’ENSAIA, qui seront présents dans la salle pour interpeller les orateurs.

Les intervenants

Valérie Masson-Delmotte

Valérie Masson-Delmotte

Valérie Masson-Delmotte est née le 29 octobre 1971 à Nancy. Elle est diplômée en 1996 de l’École centrale Paris en physique des fluides et des transferts. Sa thèse de doctorat porte sur la simulation du climat de l’holocène moyen à l’aide de modèles de circulation générale de l’atmosphère. Elle s’intéresse à l’évolution du climat, à des échelles de temps allant des derniers siècles jusqu’aux glaciations, et à l’apport des climats passés pour tester le réalisme des modèles de climat. Chercheuse au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), elle est directrice de recherche depuis 2008.

Elle fait partie de nombreux projets nationaux et internationaux dont le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Elle a contribué à la rédaction du quatrième et du cinquième rapport du GIEC. Le 7 octobre 2015, elle est élue co-présidente du groupe de travail n° 1 du GIEC, qui travaille sur les bases physiques du climat.

Elle est également membre du haut conseil pour le Climat, créé en 2018 et placé auprès du Premier Ministre. Elle a été sélectionnée par la revue Nature dans les dix scientifiques dont les contributions ont particulièrement compté en 2018.

Associée au Prix Nobel de la Paix remis à Al Gore et au GIEC en 2007, elle a obtenu de nombreux prix, dont en 2013 le prix Irène-Joliot-Curie de femme scientifique de l’année.

Depuis 2015, Valérie Masson-Delmotte est devenue pour les Français le visage des sciences du climat et de l’expertise internationale sur le réchauffement climatique. Coprésidente du chapitre scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), elle prend désormais la parole pour expliquer la science et pour faire prendre conscience de la catastrophe en cours.

Dominique Bourg

Dominique Bourg

Philosophe, professeur honoraire de l’Université de Lausanne, Dominique Bourg dirige les collections : « L’écologie en question » avec Alain Papaux, « Nouvelles terres » avec Sophie Swaton et http://lapenseeecologique.com, aux PUF.

Il appartient à de nombreuses commissions françaises, dont le CFDD, la commission Coppens, le Conseil national du développement durable, le Grenelle de l’environnement, etc. et à des conseils scientifiques, ADEME (2004-2006), Fondation pour la Nature et l’Homme (1998 – 2018 ; Paris). Ses domaines de recherches sont la pensée écologique, les risques et le principe de précaution, l’économie circulaire et la démocratie écologique et métaphysique.

Il se présente aux élections européennes de 2019 et obtient avec la liste Urgence Écologie, qu’il conduit, 1,82 % des suffrages. Il est officier de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite.

Son dernier ouvrage paru s’intitule Le Marché contre l’humanité, aux PUF (2019).

Matthieu Orphelin

Matthieu Orphelin

Diplômé de l’École Centrale de Nantes et titulaire d’un doctorat en énergie de l’École des Mines de paris, Matthieu Orphelin a fait l’essentiel de sa carrière à l’ADEME depuis 2000.

Il fut par ailleurs de 2010 à 2015, vice-président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire, président de la commission de l’Éducation et de l’Apprentissage.

De 2012 à 2015, Matthieu Orphelin est le porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot avant de revenir à l’ADEME dont il devient directeur économie circulaire et déchets entre 2016 et 2017.

Élu député de la 1ère circonscription de Maine-et-Loire en juin 2017, il est membre de de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.

Frédéric Semama

Frédéric Semama

Directeur des investissement responsables chez Amundi, leader européen de la gestion d’actifs, il est le fondateur d’une initiative de recherche sur les fonds souverains pour le Collège de France.

Il a coédité un livre sur l’investissement à long terme avec Joseph Stiglitz, lauréat du prix Nobel, et publié de nombreux articles sur la finance verte.

Auparavant, il était responsable des produits dérivés sur les actions au sein de Crédit agricole Corporate Investment Banking à New York et à Paris. Au cours de son mandat, il a développé et mis en œuvre le premier programme international d’achat d’actions à effet de levier, une technologie désormais largement utilisée par les entreprises françaises.

Il a conseillé le gouvernement français dans différents domaines (mécanismes d’investissement des salariés, régulation des marchés, finance climatique, etc.) et a une longue expérience de l’innovation au carrefour de la finance et de la politique gouvernementale.

Au cours des dernières années, son action s’est concentrée sur le changement climatique avec un mélange d’innovation financière, de recherche et de recommandations pour l’élaboration de politiques, en tant que conseiller des banques centrales, des fonds souverains ou des décideurs politiques sur ce sujet.

Jean-Philipp Hubsch

Jean-Philipp Hubsch

Âgé de 57 ans, marié, Jean-Philippe Hubsch est natif de Thionville (Moselle). Petit-fils et fils d’agent d’assurances, ce diplômé de l’Université de Nancy II et de Sciences Po Paris est courtier en assurances depuis 1987, exerçant son activité au sein de quatre bureaux : Thionville, Metz, Paris et Luxembourg. Entre 2011 et 2017, il était chargé de cours à l’Université de Lorraine. Jean-Philippe Hubsch a été assistant parlementaire à l’Assemblée nationale de 1983 à 1986. Auparavant, il a présidé les Jeunes RPR de Moselle, puis ceux de Meurthe-et-Moselle. Il a été élu Grand-Maître du Grand Orient de France le 23 août 2018, puis réélu le 29 août dernier

Mesures de sécurité

Dans le cadre de la vigilance citoyenne qui s'impose à tous les Français depuis plusieurs moi, un dispositif de sécurité adapté sera mis en place à l’entrée des Grands salons de l'hôtel de Ville.

Les portes seront ouvertes à partir de 19 h 30, nous vous recommandons de venir le plus tôt possible afin de permettre le démarrage de conférence-débat dans les meilleures conditions.

Parlez-en !

Si notre démarche vous semble pertinente, n'hésitez pas ! Téléchargez et diffusez notre flyer !

 

Plan d'accès

 

La conférence-débat aura lieu dans les Grands salons de l'hôtel de Ville de Nancy